Par

Le blog-notes de radio Notre-Dame

Radio Notre Dame

Le blog-notes du 28 septembre 2015 – Familles, je vous aime (À 03:23 sur le site de Radio Notre-Dame en réécoute).

Louis Daufresne : La famille à l’honneur ce week-end, c’était aux États-Unis ! On l’attendait évidemment à Philadelphie, un peu moins sans doute lors du discours à l’ONU. Or, le pape n’y a pas parlé uniquement de climat, de narcotrafiquants ni de misère mondiale comme ont pourtant titré les médias.Vous y avez vu autre chose…

Hélène Bodenez : Étonnant ? Non pas vraiment pour qui suit le pape depuis le début de son pontificat et notamment ses catéchèses sur la famille lors des audiences du mercredi. Ce qui m’a frappée lors du discours à l’ONU c’est l’extrême logique de ce discours et la façon dont le Saint-Père a très habilement, avant Philadelphie, introduit le thème de la famille avec notamment son appel à « la reconnaissance d’une loi morale inscrite dans la nature humaine elle-même, qui comprend la distinction naturelle entre homme et femme, et le respect absolu de la vie à toutes ses étapes et dans toutes ses dimensions ». Cet appel courageux prenait place dans un paragraphe concernant la crise écologique et avait l’air d’arriver comme un aparté. Mais malgré ses allures de petite chose dite comme ça, le pape n’en avança pas moins une pépite à l’ère de l’avortement, de la théorie du genre et du mariage gay imposé à toute la planète par des lobbies très bien représentés à l’ONU. Même le logo du rassemblement des familles à Philadelphie avait l’air de gommer cette différence naturelle essentielle que le pape rappelait. Le vert et l’orange adoptés laissaient apparaître deux silhouettes tenant un bébé et flanquées de deux enfants. La plus petite d’entre elles, était-elle une femme ? la plus grande, était-elle un homme ? Peut-être était-ce l’inverse, peut-être même étaient-ce deux hommes ou deux femmes…

L.D. : La distinction homme/femme rappelée, cela vous a évidemment réjouie ?

H.B. : Oui beaucoup car cela venait corriger nos lâchetés en France. À preuve une petite anecdote. Le Petit Journal de Canal + a épinglé cette semaine Valérie Pécresse en pleine campagne électorale pour les Régionales en Ile-de-France dans un marché de Boulogne-Billancourt. Alpaguée par trois fois par des sympathisants de La Manif Pour Tous indignés que Chantal Jouanno pro-mariage gay soit sur sa liste, l’ancienne ministre avait beau avancer qu’il fallait rassembler, qu’autrement la gauche gagnerait, rien n’y faisait, et une dame mécontente de marteler « Je ne peux plus, on est arrivé à un système qui ne convient plus… Moment révélateur d’un vrai malaise que cette politicaillerie des alliances bidons qui ne représentent personne. Moment révélateur d’électeurs bien décidés à mettre la famille nucléaire au cœur du débat.

L.D. : La famille on en reparlera bientôt avec le synode qui s’annonce, dans une semaine…

H.B. : Oui. J’ai d’ailleurs assisté cette semaine à une soirée Paul VI au Centre Sèvres pour la sortie de plusieurs livres dont Paul VI, la biographie aux éditions Salvator. À une question qui évoquait le grave danger de schisme, le cardinal Tauran a laissé tomber un confiant « Restez avec le pape » !. Le père de Charentenay alla dans le même sens quand il a affirmé qu’une encyclique d’un pape – en l’occurrence Humanae Vitae – ne saurait être niée.