Par

Restauration de Notre-Dame : Merci aux donateurs !

Déjà plus d’un milliard d’euros pour restaurer la cathédrale Notre-Dame dévastée ! Merci aux généreux donateurs, quels qu’ils soient ! La polémique autour des dons des grosses fortunes s’inscrira-t-elle également dans le flot de symboliques qui entourent l’incendie de Notre-Dame ?

N’oublions pas le reproche de Judas à Marie-Madeleine, « Pourquoi n’a-t-on pas vendu ce parfum pour trois cents pièces d’argent, que l’on aurait données à des pauvres ? »

… Lire la suite ->

Par

Incendie de la cathédrale de Paris : le joyau de la chrétienté ravagé

Incendie Notre-Dame

Pas de messe dans ma paroisse le lundi. En prenant le 47, en ce lundi saint, je serai rapidement à Notre-Dame. J’arrive à 18h20, un peu en retard pour la messe de 18h15 célébrée par mon ancien curé de la paroisse Saint-Lambert, le père Carrau.

L’alarme en pleine messe

La lecture vient de se terminer et j’entends le psaume 26 chanté “Le Seigneur est ma lumière et mon salut.” L’évangile de saint Jean, l’onction à Béthanie, est proclamé. L’homélie commence. Le père Carrau n’a pas eu le temps de prononcer grand-chose quand une sorte d’alarme fait entendre alternativement une sirène puis une voix très forte qui dit un message inaudible, en plusieurs langues.

… Lire la suite ->

Par

Exposition “Êtres au travail” : promenade intelligente

Il faut flâner en ce moment devant les grilles du Sénat. L’exposition “Êtres au travail” célébrant les cent ans de l’OIT (1919-2019) est à l’honneur. Cette organisation internationale œuvre pour la justice sociale et le travail décent partout dans le monde (ce dont nous vous parlons à chaque fois que nous défendons le repos dominical !). Quatre-vingts photographies non posées révèlent ce que l’on ne voit pas ordinairement. “Travail où les corps sont à l’épreuve, travail plus cérébral…” Des commentaires puissants sous chaque photo. Jusqu’au 14 juillet.

… Lire la suite ->

Par

L’actualité de l’Apocalypse décryptée par Benoît XVI

11 avril 2019. Le pape émérite Benoît XVI, dans l’épreuve de sa retraite, a dû parler. Tout doucement. Un murmure dans une revue bavaroise destinée à un clergé confidentiel. En réalité, un texte voué sans doute à une diffusion restreinte (1). Et le voilà devenu chorus mondial. Les mêmes ennemis qu’auparavant ont depuis lancé leur fiel, les … Lire la suite ->

Par

2 avril 2019 : quatorze ans après, Jean-Paul II toujours au cœur !

2 avril 2005. 21h37.

Saint-Pierre de Rome. Le pape nous bénit désormais de sa fenêtre du ciel. Dimanche de la Miséricorde divine.

Nous sommes ce jour-là, nous la génération Jean-Paul II, difficilement consolables. Nous osons le dire encore quatorze ans plus tard. Beaucoup dans un catholiquement correct pénible voudraient nous en empêcher. Cette façon de pleurer relèverait du cléricalisme. Et certains de militer aujourd’hui pour la « décanonisation » du grand pape slave (1). Et d’autres de proclamer haut et fort leur apostasie.

… Lire la suite ->

Par

Après la mort

Alors que les accusations après sa mort pleuvent par radios, télévisions et mailings puissants, il nous plaît de rappeler ce texte écrit par celui qui a tant médité la blessure du cœur de l’Agneau.

Le sacerdoce royal de Marie consiste en dernier lieu à achever le sacerdoce de Jésus, c’est-à-dire à offrir ce que le sacerdoce du Christ n’a pas offert, cette blessure de surabondance reçue après la mort, cette blessure substantielle du cœur de l´Agneau. C’est peut-être cela que la femme doit réaliser dans l’Église : offrir ce que Jésus lui demande d’ajouter à son offrande, toutes les souffrances qui paraissent inutiles, qui paraissent stériles, toutes les souffrances qu’on aurait pu éviter et qui, de fait, sont les plus terribles. La blessure du cœur de l’Agneau est une surabondance de souffrance. Elle est inutile : Jésus était déjà mort. Or il y a dans le monde d’aujourd’hui quantité de souffrances qui paraissent inutiles.

… Lire la suite ->

Par

Hommage à une mère abusée : Oh Mamy, Mamy blue

On connaît mal l’histoire de ce tube de la chanson française Oh Mamy, Mamy blue. En réalité, sorti en 1970 et chanté par Nicoletta, cet énorme succès a une “vie secrète” comme le raconte la vidéo ci-dessous.

Hommage spleenétique de la chanteuse à sa mère, “une maman pas tout à fait comme les autres mamans“, souffrant de “déficience mentale” et “devenu enceinte”, “évidemment pas par choix”…

… Lire la suite ->

Par

Esclavage sexuel sur les sœurs de Saint-Jean : qui pour croire cela ?

Dans un climat particulièrement lourd, en plus d’un livre, d’un film, sort un documentaire sur l’horreur de religieuses abusées. Effroyable ! Là encore, « tout le monde » savait… mais ne disait rien, lit-on. Mais ça y est, les médias, acculés, parlent. Cela concernerait prioritairement l’Asie, l’Afrique mais c’est sur la France que les médias s’acharnent en boucle contre la même communauté, la même branche, les mêmes personnes. Sur des femmes « punies » de manière expresse. On en est à rediffuser aussi et pour la deuxième fois sur Europe 1, la même émission où le journaliste caricature la voix de mon amie à en pleurer. Amie ayant commis des abus sexuels ? Vraiment ? Est-on sérieux ?

… Lire la suite ->

Par

Le pape et le Diable : pas de plus grave dénonciation

Que n’a-t-on pas entendu ces jours-ci alors que le pape évoque « la main de Satan » à propos des auteurs de pédophilie ? Il faudrait une fois encore s’excuser d’être catholique ! Mais faute de connaître la saine doctrine, la rumeur a enflé que le pape déresponsabilisait les criminels.

Depuis le début de son pontificat, le pape ne cesse de convoquer cette figure originelle du Mal, ce père du mensonge, l’antique serpent, Lucifer déchu. Depuis le début de son pontificat le Saint-Père ne cesse d’avertir les fidèles des tentations retorses du grand Accusateur. Ce n’est pas une idée abstraite, une notion plastique et modifiable avec le temps comme notre siècle agnostique le propose. Non, c’est une réalité.

… Lire la suite ->

Par

Dimanche chômé en Europe : quels chemins pour avancer ?

Communiqué de presse de la FAFCE
 

Dimanche chômé en Europe : Quels chemins pour avancer ?  
Bruxelles, le 19 février 2019  

Lundi dernier à Bruxelles, la FAFCE a pris part à la rencontre de l’Alliance Européenne pour le Dimanche, intitulée : Dimanche chômé et horaires de travail décent en Europe : Quels chemins pour avancer ?

Cette réunion était spécifiquement conçue pour les membres et les soutiens de l’Alliance Européenne du Dimanche, visant à un échange sur la promotion d’horaires de travail décent. Des bonnes pratiques des campagnes de l’Alliance du Dimanche à travers l’Europe ont été présentées, ainsi que des initiatives prises par des parlementaires européens.

Prenant place trois mois avant les élections européennes de Mai 2019, cette réunion visait à faire prendre conscience à certains parlementaires clé et aux candidats de l’importance du sujet du Dimanche chômé et des horaires de travail décent, et les amener à prendre part à la campagne.

Pendant la réunion qui s’est tenue au parlement européen, l’accent a été mis sur les campagnes et le travail en cours des Alliances du Dimanche d’Autriche et de Croatie. La nouvelle législation polonaise a également été mentionnée : depuis le 11 mars 2018, les activités commerciales le Dimanche sont limitées dans ce pays. Les travailleurs polonais et leurs familles apprécient cette loi qui favorise un meilleur équilibre travail-famille.

L’alliance européenne du Dimanche rassemble diverses associations de la société civile, des syndicats et des églises pour faire prendre conscience de la valeur spécifique d’un temps libre synchronisé dans nos sociétés européennes.

Le président de la FAFCE, Antoine Renard, a déclaré : « La FAFCE a toujours été un ferme soutien de l’Alliance Européenne du Dimanche, dès la première heure. Les familles ont besoin de travail, d’un toit et de temps. Et du temps cela veut dire au moins un jour complet de repos en commun par semaine, et ce jour dans notre culture est le Dimanche. »

La protection du Dimanche comme jour commun de repos pour tous les Européens est motivée par des considérations liées à l’effet de ce jour de repos sur la santé, la sécurité et l’équilibre travail-famille, ainsi que des considérations de nature culturelle, religieuse et éducative. Les associations familiales se sentent directement concernées.

Pour cette raison, le Manifeste Votez pour la Famille, que la FAFCE publiera la semaine prochaine, en vue des élections européennes à
venir, demandera aux candidats de s’engager en faveur du Dimanche comme jour commun de repos, de familles plus fortes et d’une société plus épanouie.    

Contact:  Nicola Speranza, 
Secrétaire Général n.speranza@fafce.org +32 498 46 02 20
  La Fédération des Associations Familiales Catholiques en Europe (FAFCE) représente 22 associations locales et nationales: nous sommes la voix des familles d’une perspective catholique au niveau européen. La FAFCE détient un statut participatif auprès du Conseil de l’Europe et fait partie de la plateforme des droits fondamentaux de l’Union européenne.
… Lire la suite ->